Agliè

Agliè existait déjà à l’époque romaine, probablement là où se trouve aujourd’hui le hameau de la Madonna delle Grazie. L’emplacement actuel du village remonte à l’époque médiévale, lorsque les habitants, pour des raisons de sécurité, se sont installés sous les murs du château des comtes de San Martino.
Il semble que le nom du village dérive d’Alladium ou d’Ala Dei (d’après la forme de l’aile expliquée à l’est du plan du château).
Le château, né comme forteresse défensive au XIIe siècle, a été transformé à partir de 1650, sur volonté de Filippo di San Martino d’Agliè et plus tard avec d’autres rénovations, en la magnifique résidence utilisée par les Savoie jusqu’en 1939, date à laquelle il a été vendu à l’État italien.
Le parc du château est très vaste, traversé par 7 km de chemins et de sentiers et décoré d’arbres centenaires, de fontaines et de sculptures, parmi lesquelles l’Esedra se distingue avec les statues du Pô, de l’Orco, du Malone et de la Dora Baltea ; Le jardin à l’italienne est également magnifique (à la bonne saison), l’église de Santa Marta, un joyau de l’art baroque construit en 1760 sur un projet de Costanzo Michela, célèbre pour les lignes courbes de son périmètre extérieur, le clocher triangulaire, le plan intérieur très original qui rappelle une dame du XVIIIe siècle, pour les stucs de l’intérieur tout aussi originaux parmi les plus gracieux tout au long du XVIIIe siècle piémontais.
Villa Meleto, située à quelques kilomètres du village, est la maison du poète du crépuscule Guido Gozzano ; les propriétaires actuels ont créé un petit musée avec des souvenirs de voyage dans la maison ; le petit salon de la grand-mère Speranza et d’autres choses qui rappellent le poète.
A visiter : l’église paroissiale avec un autel de Juvarra ; l’église de San Gaudenzio où est enterré le poète Guido Gozzano ; la petite église de Sant’Anna datant de 1650 et dans les hameaux l’église de la Madonna delle Grazie, conçue par Costanzo Michela, connue sous le nom de « I tre Cioché », car elle est ornée de deux clochers et d’une cuspide ; le sanctuaire de Santa Maria della Rotonda, de plan circulaire, probablement construit sur un temple romain dédié à Diane.
Agliè offre également d’autres points de vue enchanteurs tels que les anciennes arcades du centre et les rues du village ou le silence et la verdure du petit lac de Gerbola et les promenades autour du mur d’enceinte du parc.

(extrait du site web de la Pro Loco di Agliè, pour de plus amples informations vous pouvez contacter la Pro Loco Tél. 0124 330335 – E-Mail : [email protected] – Site : www.prolocoaglie.it)